jeudi 25 octobre 2018

24 10 2018 : une communication sur les "Territoires apprenants" au CRI


Maryvonne Dussaux, Jean-Marc Lange et Alexis Durand Jeanson étaient invités à venir présenter leurs travaux à l'occasion de l'ePIC 2018 "vers des écosystèmes ouverts de reconnaissance des apprentissages", au Centre de Recherches Interdisciplinaires à Paris.

Ainsi, le 24 octobre 2018, une communication à trois a été produites par ces trois membres du Réseau PAYSAGES sur le thème "Territoire apprenant, une démarche".

Retour sur le programme ici.

Ce fut l'occasion de recontextualiser les principes du territoire apprenant, fournir les définitions de "territoire" comme de "l'apprenance" ainsi que la démarche associée, par Maryvonne Dussaux.

A cela, il fut présenté quelques-uns des résultats issus des travaux de Recherche-Action des projets du réseau :

- le projet "PCDD - Paysages Collaboratifs Durables et Désirables", avec l'article d'Angela Barthes, Jean-Marc Lange et Alexis Durand Jeanson, sur les conditions et freins d'un réseau de Recherche Action interdisciplinaire et intersectoriel ;
- le projet "ScVal - Sciences et Participation", avec les travaux de Christian Reynaud et Alexis Durand Jeanson, sur les familles d'acteurs mobilisés par des valeurs différentes dans le cadre de projets de sciences participatives ;
- le projet "Tiers-Lieux Apprenants", de Sonia Woelfflin et Alexis Durand Jeanson, proposant une définition du processus méthodologique pour incarner un lieu apprenant, les critères de management et les produits communs pour l'animer ;
- le projet "AMU globale, du Bâtiment au Territoire", de Sonia Woelfflin et Alexis Durand Jeanson, proposant un écosystème d'acteurs pouvant devenir les représentants d'un nouveau mandat socio-spatial pour incarner les facilitateurs des conditions de l'apprenance,  les Assistants à Maîtrise d'Usage globale.


La communication a permis de présenter le réseau PAYSAGE.S et favoriser des premiers contacts avec des initiatives locales en faveur des démarches de "territoire apprenant".

Voici le support de présentation :


jeudi 3 mai 2018

[présentation] Interview d'Alexis Durand Jeanson



Afin de favoriser l’inter-connaissance des membres​ existants​, la promotion de la diversité disciplinaire​ présente​  et donner envie de rejoindre la dynamique réseau​, que l'on soit porteur de projet, concepteur, enseignant, chercheur ou agent territoriall, le réseau partage régulièrement les présentations réalisées par les membres.
5 questions  pour (presque) tout savoir sur ces derniers !


- Si vous deviez vous présenter à un inconnu ?


Je m'appelle Alexis DURAND JEANSON et je vis à Montpellier, en Occitanie, tout en étant souvent à Paris.

Mon activité professionnelle est plurielle : cofondateur en 2010 et dirigeant de l'école de l'entrepreneuriat territorial, Prima Terra, chercheur indépendant et associé à des projets de laboratoires publics, écrivain et expert formateur, pour le CNAM notamment.

Je suis un explorateur de nouveaux sujets qui "font ou pourraient faire territoire". 

C'est-à-dire que je travaille à identifier, conceptualiser, expérimenter et transmettre les fruits de mes analyses empiriques et scientifiques sur les "faits territoriaux", la culture, les pratiques, les formes organisationnelles, les économies associées ou encore les lieux propices à entreprendre avec, par et pour un territoire.


- Quel est votre implication existante/future dans le réseau ?

Je suis, aux côtés de Jean-Marc Lange, l'un des initiateurs du réseau, qui se nommait à ses débuts "Paysages pédagogiques" ou "PCDD" pour Paysages Collaboratifs Durables et Désirables. J'ai conçu les outils de communication papier (affiche et flyer), communautaire (email collectif) et web (blog) avec ma collègue Sonia Woelfflin.

Aujourd'hui, j'anime le blog, la chaîne YouTube et cherche à stimuler des passerelles et autres coopérations entre les membres, les futurs et des projets en émergence.

Demain, je souhaite que le réseau prenne une forme plus vivante et in situ, pourquoi pas en créant un programme d'événements réguliers, à Montpellier par exemple, pour favoriser les rencontres avec le territoire, les acteurs transrégionaux et faciliter la diffusion des produits de recherche sous des formes variés (infographies, vidéos...).



- Quels sont vos sujets de réflexion / recherche à ce jour ?

Mes sujets de réflexion concernent ce qui a trait au "fait territorial", ce qui permet d'habiter : entreprendre, apprendre, investir un espace ...

Cela passe par des sujets aujourd'hui connus comme les "tiers-lieux", l'apprenance, l'assistance à maîtrise d'usage globale, l'innovation et le design territorial, l'entreprenance et l'entrepreneuriat territorial.

- Quel intérêt à intégrer le réseau Paysages ?

Pour moi, intégrer le réseau Paysage.s, c'est s'inscrire dans une dynamique de rencontre, de partage et d'investissement sur des projets de Recherche et d'Action en lien avec les thématiques. 

Rencontrer des chercheurs acteurs, des acteurs chercheurs, qu'ils soient enseignant-chercheur, agent territorial, consultant, concepteur ...

Partager des idées, une veille, des concepts, des outils au service des organisations, des lieux, des territoires apprenants.

Investir des projets mobilisant des bourses de recherche et/ou d'ingénierie, sur des échelles locales à internationales, avec des profils et des visions pluridisciplinaires, sur des sujets complexes porteurs d'avenirs.


- Comment voyez-vous le réseau à terme ?

Le réseau sera sans doute à terme matérialisé par :
- des membres nombreux et venant d'horizons proches et lointains
- des événements, des rencontres formelles et informelles,
- des livrables communs, ouvrages, vidéos, outils pédagogiques,
- des projets communs, de beaux moments partagés.

En somme, de belles perspectives humaines et territoriales !

mercredi 18 octobre 2017

[EIEDD] 06.10.2017 Le projet de recherche coopérative France-Québec est lancé à Saint-Ouen sur Seine !

Le vendredi 6 octobre dernier, une partie de l’équipe de recherche avait rendez-vous avec le lycée Blanqui de Saint-Ouen sur Seine, en vue de sa participation au projet EIEDD.


Le projet:


Éducation interculturelle à l’environnement et au développement durable (EIEDD) : Rapports aux savoirs scientifiques et aux territoires et engagement écocitoyen de jeunes de la fin du secondaire en France et au Québec



"De nombreuses études en éducation aux sciences, à l'environnement et au développement durable ont identifié une forme de fatalisme et de désengagement de la jeunesse face à la crise environnementale. On sait pourtant que pour mobiliser les jeunes à l'école et en tant que citoyen, il faut tenir compte de leur identité, de leurs projets et relier davantage l'enseignement aux lieux qu'ils habitent. Dans un souci de développement durable des territoires et pour bien tenir compte des préoccupations des jeunes citoyens de cultures différentes qui y vivent, cette recherche en éducation interculturelle aux sciences, à l’environnement et au développement durable, propose d’élaborer un cadre théorique novateur franco-québécois et de le tester afin de documenter comment des jeunes de 16 ans envisagent les enjeux du développement durable d'un fleuve qu'ils côtoient, ici la Seine et le Saint-Laurent."

Les modalités du projet ont été présentés à trois enseignants de disciplines différentes (Histoire-Géographie, Sciences et Vie de la Terre et Éducation Physique et Sportive), qui ont confirmé leur volonté de prendre part à EIEDD et d’envisager un projet autour des enjeux de développement durable lié à la Seine.

La rencontre s’est terminée par une visite du lycée, labellisé « Établissement en démarche de développement durable », avec une visite du poulailler, du potager, des bacs de compost et de l’exposition « Saint-Ouen en Seine » réalisée par les élèves.






Contacts : 
jean-marc.lange@umontpellier.fr
 agnieszka.jeziorski@umontpellier.fr 
contact-agence@prima-terra.fr 

Ressources:

lundi 12 juin 2017

05.07.2017 : Vers un who's who de l'éducation à l'environnement et au développement durable !


Une équipe de recherche montpelliéraine constituée de Mathilde Cota, Alexis Durand Jeanson, Jean-Marc Lange, Christian Reynaud, Serge Franc et Agnieszka Jeziorski lance une initiative à l'occasion des Premières Assises Nationales Sciences Société qui auront lieu du 3 au 5 juillet 2017 à Montpellier.


En effet, un atelier de 3 heures est organisé le mercredi 5 juillet 2017 toute la matinée (de 9h30 à 12h30). Voici le programme !

"Vers un Who's who des acteurs de la participation au service de l'éducation à l'environnement et au développement durable"

Résumé : 

L'Éducation à l'Environnement et au Développement Durable ne peut se passer d'approches participatives qui doivent être mise en synergie pour passer d'expériences locales à une dynamique sociale commune.

Pour cela nous souhaitons poser des bases : 
partager ce qui nous ressemble et ce qui nous différencie au quotidien dans nos pratiques éducative
- identifier et constituer des ressources communes pour envisager l'avenir ensemble
faciliter le pilotage des projets dans le paysage français.

Les participants potentiels seront de préférence des acteurs de l'éducation à l'environnement et au développement durable qui développent des approches participatives. 

Ils sont invités à venir en ayant identifié 3 mots clés (ou expressions) illustrant les principes de leurs actions éducatives. 

Les objectifs opérationnels souhaités sont les suivants :

- réaliser une cartographie collective des principes essentiels de l'approche participative vis-à-vis de l'EEDD
- co-élaborer une cartographie du processus participatif pour l'EEDD
- produire des vidéo-interviews des participants

afin de constituer, à terme, un annuaire thématique du "qui fait quoi" de l'Education à l'Environnement et au Développement Durable !


Les contacts utiles :

Christian REYNAUD christian.reynaud@umontpellier.fr

Jean-Marc LANGE jean-marc.lange@umontpellier.fr

Alexis DURAND JEANSON alexis@prima-terra.fr

vendredi 31 mars 2017

[recherche et innovation sociale ]Vers une Maîtrise d'Usage de la nouvelle France Industrielle et Artisanale



"Les paysages sont le symbole des usages, images et partages que nous faisons des territoires. Partout, des lieux péri-urbains, industriels et artisanaux notamment, naissent, s'animent et évoluent au gré des évolutions de la société, comme les transitions sociales, économiques en cours...  

Les utilisateurs, gestionnaires, opérateurs et habitants coutumiers de ces "zones industrielles et artisanales" pratiquent déjà, sous des formes novatrices, collectives et créatives des dynamiques propres à favoriser des usages et partages représentatifs de la Transition.  
Seule une mise en commun de ces postures méthodologiques, outils et représentations sociales permettra d'assurer l'évolution de ces paysages partagés."

C'est en partant de cette hypothèse que Prima Terra, structure coopérative spécialisée sur les nouveaux espaces de coopération, a initié et proposé, en mars dernier, un projet de Recherche-Action-Transmission pour l'ADEME avec plusieurs partenaires (IFREECAP RURAL et plusieurs chercheurs membres du réseau PAYSAGE.S), dans le cadre de l'appel à projets "Transitions Economiques, Ecologiques et Sociales 2017".

Ce projet, de 27 mois, permettra d'animer des temps de co-création sur trois territoires pilotes, en Pays de la Loire, en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie, où les participants auront le "permis d'hacker" les paysages de production. 
Un second temps verra naître une mise en débat national, à partir de la réunion des données recueillies sur la Maîtrise d'Usage des espaces industriels et artisanaux (outils, techniques, formes sociales, pratiques...) et enfin, un temps de partages, à travers une grande Université des Paysages de la France industrielle et artisanale.

Il doit permettre de faciliter le développement et la mise en réseau d'une (Assistance à) Maîtrise d'Usage de ces territoires péri-urbains à forts enjeux sociétaux.  

Nous vous invitons à contacter Prima Terra pour de plus amples informations, tout restant à imaginer et construire : www.prima-terra.fr

vendredi 17 mars 2017

3-4-5 juillet 2017 : 1ères Assises Nationales Sciences Société à Montpellier


Le réseau PAYSAGE.S contribue dès à présent à ce qui constitue les "Premières Assises Nationales Sciences Société" à Montpellier, prévues les lundi 3, mardi 4 et mercredi 5 juillet 2017.

La démarche est simple : c'est aux acteurs, chercheurs comme non académiques, de proposer, contribuer et participer au programme ouvert pour "rendre visible et favoriser les initiatives et relations entre les Sciences et la Société".

Trois jours pour favoriser :

- une vitrine des initiatives, en cours et projetées, 
- un carrefour des initiateurs, des partenaires et des acteurs
- un stimulateur // facilitateur // accélérateur des possibles !

Les dimensions traitées relèveront de :






Vous êtes intéressé.e.s pour contribuer ?
Voici les possibilités :

> lire le retour journalistique sur le premier atelier pour composer ensemble
> contacter Jean-Marc Lange ou Christian Reynaud ou Alexis Durand Jeanson [rubrique contact] pour la dimension "Education" et la dimension transversale "tiers-lieux et territoires apprenants"

lundi 13 mars 2017

27.01.2017 : Lancement à Montpellier du projet ScVal qui porte sur les valeurs


Le 27 janvier 2017 avait lieu le lancement du projet porté par l'Université de Montpellier sur les facteurs de participation citoyenne et "durable" dans les sciences.

Les chercheurs associés sont : Sylvie Blangy, Mathilde Cota, Alexis Durand Jeanson, Jean-Marc Lange, Christian Reynaud et Frédéric Torterat.

Plus d'informations sur le blog dédié : http://scienceetparticipation.blogspot.fr/

mercredi 4 janvier 2017

Le projet de recherche coopérative France - Québec EIEDD est validée par l'ANR !


L'ANR - Agence Nationale de la Recherche en France et son homologue Québécoise ont validé le projet "EIEDD - Education Interculturelle à l'Environnement et au Développement Durable" !

En voici le résumé :


De nombreuses études en éducation aux sciences, à l'environnement et au développement durable ont identifié une forme de fatalisme et de désengagement de la jeunesse face à la crise environnementale. 
On sait pourtant que pour mobiliser les jeunes à l'école et en tant que citoyen, il faut tenir compte de leur identité, de leurs projets et relier davantage l'enseignement aux lieux qu'ils habitent. 
Dans un souci de développement durable (DD) des territoires et pour bien tenir compte des préoccupations des jeunes citoyens de cultures différentes qui y vivent, cette recherche en éducation interculturelle aux sciences, à l'environnement et au développement (EIEDD) propose d'élaborer un cadre théorique novateur franco-québécois afin de documenter comment des jeunes de 16 ans envisagent le DD d'un fleuve qu'ils côtoient.
 Pour ce faire, quatre études de cas seront menées de manière comparative dans des contextes culturels et environnementaux très différents. Les données seront recueillies par questionnaire (N=300) et entretiens individuels (N=100) pour en faire émerger des "portraits types" de jeunes quant à leurs rapports aux savoirs scientifiques et aux territoires, et concernant leurs dispositions et pratiques d'engagement écocitoyen eu égard aux enjeux sociaux, politiques, économiques, éthiques ou écologiques qu'ils associent au DD du fleuve en question.
Deux études de cas seront menées au Québec et deux se feront en France. Dans chacun des ces contextes, la première mobilisera des jeunes d'un quartier multiculturel, alors que la deuxième s'intéressera à des jeunes d'un milieu rural dont la gouvernance est orientée par des principes de DD, afin de repérer des éléments culturels communs ou constratés, plus locaux ou plus globaux, en France et au Québec.
En France, les territoires jouxteront la Seine et au Québec, le Saint-Laurent, dans la continuité des recherches des équipes de Jean-Marc Lange et Barbara Bader.
Dans un deuxième temps, avec l'appui des enseignants de sciences et d'histoire-géographie, d'acteurs impliqués sur le territoire et de membres de l'équipe de chercheurs, les jeunes rencontrés en entretien élaboreront une représentation interdisciplinaire d'enjeux prioritaires qu'ils associent au DD du fleuve et proposeront des actions citoyennes. 
Ces représentations interdisciplinaires et actions citoyennes seront co-élaborées et diffusées de manière virtuelle dans les quatre contextes culturels concernés.

Vous souhaitez suivre ou contribuer au projet, nous vous invitons à contacter les chercheurs référents :

Pour le Québec - Barbara Bader
barbara.bader@fse.ulaval.ca

Pour la France - Jean-Marc Lange
jean-marc.lange@umontpellier.fr

Vous souhaitez devenir partenaire du projet ou participer à sa valorisation, nous vous invitons à contacter la structure référente :

Alexis Durand Jeanson
Prima Terra
contact-agence@prima-terra.fr 

jeudi 10 novembre 2016

[COP 22] Le réseau PAYSAGE.S soutient le REUNIFEDD !

Le réseau PAYSAGE.S soutient le discours-manifeste du Réseau Universitaire pour l'Education et la Formation au Développement Durable prononcé avant la COP 22 au Maroc.

Bravo à tous.tes !

Voici la vidéo :


vendredi 28 octobre 2016

L'ANR et le Québec sélectionnent le projet "EIEDD" !

L'Agence Nationale de la Recherche tout comme son homologue Québécois sélectionnent le projet de recherche collaborative transatlantique proposée autour des "Territoires apprenants de la transition", initiative née du réseau PAYSAGE.S !

Il s'agit du projet dénommé :

"Education Interculturelle à l'Environnement et au Développement Durable (EIEDD) 

Nous le présenterons plus en détail ultérieurement.